Les modèles des villes changeront-ils après la crise ?

Les modèles des villes changeront-ils après la crise ?

Beaucoup d’opinion sur ce sujet. Qu’est-ce que vous en pensez? D’après-vous est-ce que l’impact du COVID-19 sur la vie en général viendra modifier l’attrait de vivre en ville.

(Montréal) La densité du quartier ouvrier montréalais de Griffintown a déjà fait l’objet d’une étude réputée publiée en 1897.

GIUSEPPE VALIANTE
LA PRESSE CANADIENNE

Le livre intitulé The City Below the Hill (La ville au pied de la montagne) avait été rédigé par l’homme d’affaires et philanthrope Herbert Ames. Il a influencé des générations d’urbanistes qui cherchaient à faire progresser des villes saines.

Selon des universitaires, ce livre démontre comment l’essor des villes a été étroitement lié à la gestion des épidémies qui les ont frappées au cours de leur histoire.

Plus de 120 après la publication de cet essai, le quartier de Griffintown s’est transformé. Il est devenu prospère, il s’est embourgeoisé, accueillant des tours à condos. Mais à Griffintown et dans d’autres secteurs urbains densément habités, la COVID-19 exerce des pressions sur la vie citadine tout en exacerbant les inégalités sociales déjà existantes.

Pour plusieurs acteurs du milieu de la construction et des promoteurs de Montréal, la reprise des activités dès lundi signifie que tout revient à la normale dans des quartiers comme Griffintown. Ils sont persuadés que le marché restera solide.

 

http://(Montréal) La densité du quartier ouvrier montréalais de Griffintown a déjà fait l’objet d’une étude réputée publiée en 1897. Publié le 10 mai 2020 à 8h19Partager GIUSEPPE VALIANTE LA PRESSE CANADIENNE Le livre intitulé The City Below the Hill (La ville au pied de la montagne) avait été rédigé par l’homme d’affaires et philanthrope Herbert Ames. Il a influencé des générations d’urbanistes qui cherchaient à faire progresser des villes saines. Selon des universitaires, ce livre démontre comment l’essor des villes a été étroitement lié à la gestion des épidémies qui les ont frappées au cours de leur histoire. Plus de 120 après la publication de cet essai, le quartier de Griffintown s’est transformé. Il est devenu prospère, il s’est embourgeoisé, accueillant des tours à condos. Mais à Griffintown et dans d’autres secteurs urbains densément habités, la COVID-19 exerce des pressions sur la vie citadine tout en exacerbant les inégalités sociales déjà existantes. Pour plusieurs acteurs du milieu de la construction et des promoteurs de Montréal, la reprise des activités dès lundi signifie que tout revient à la normale dans des quartiers comme Griffintown. Ils sont persuadés que le marché restera solide.

Articles Similaires

Forte hausse des ventes et chute de l’inventaire dans la province

Le nombre total de ventes dans la province de Québec a progressé de 16 % en mars 2021 par rapport...

continuer la lecture

Statistiques mensuelles détaillées

Vous trouverez ci-joint le lien pour les statistiques immobilières mensuelles. N'hésitez pas...

continuer la lecture

Acheter une résidence secondaire au Québec

Acheter une propriété secondaire est une jolie réussite. Pour pleinement en profiter,...

continuer la lecture